Un blog Travellerspoint

Espagne

Granada Al-Andalus (par : Manon)

sunny 10 °C
Voir Aventure 2011 2012 sur la carte de Abud Nantel.

The period during which the Moors (los Moros) reigned over southern Spain is known as Al-Andalus, hence the name of Spain’s southernmost – and most Moorish – province, Andalucia.

While the legacy of the Arabs can be found throughout this region, the city of Granada has beautifully preserved some of this history. Indeed, when visiting the Al-Hambra, one journeys to a time where Sultans sat in gilded rooms whose carved marble walls resemble the finest lace; where dark haired beauties sought to escape the scalding southern sun amidst the flowering pomegranate trees of perfectly geometrical gardens; where birdsong intermingled with the song of countless fountains to soothe the soul and freshen the body…

It is difficult to capture just how beautiful the palaces and the gardens (known as the Generalife) truly are – and we visited the later in winter, when very few flowers were left to adorn them. The intricate plaster carvings that cover nearly every wall inside the palaces are particularly striking. When you superimpose images of how this might have felt when the rooms where inhabited – colours, tastes, smells, fabrics, music to please all the senses – you are immediately transported to tales of the 1001 nights.

DSCN5782.jpgDSCN5825.jpgDSCN5821.jpgDSCN5830.jpgDSCN5835.jpgDSCN5844.jpgDSCN5847.jpgDSCN5848.jpgDSCN5880.jpgDSCN5873.jpgDSCN5882.jpgDSCN5904.jpg

From the top of the military fortress that dominates one end of the complex, we also had a beautiful birds’ eye view of the Albayzin – the quarters that lie at the feet of the Al-Hambra, where the poorest Muslims built their houses when the Spaniards were attacking the region. It is an absolute maze of whitewashed, red roofed houses that cling to a hill facing the Al-Hambra. Most of it is pedestrian and, as we found out, when it has rained the night before, you should tread carefully on its cobblestone streets! Today, the Albayzin is the most popular tourist destination within Grenada and where we were fortunate enough to find a fantastic (and very affordable!) apartment… Actually, it was practically a house, complete with a foyer tiled with azulejos and a rooftop terrace with an unobstructed view of the Al-Hambra! Our view was so good, we did not even feel the need to trek to the Mirador San Nicholas, where everyone else goes to catch site of the fortress in its entirety!

Not to mention that we were just a 5 minute walk from the Cuesta San Gregorio, otherwise known as “la calle de las teterias”. When I visited here 20 years ago, this was a small quiet street where one could go for tea – Arab style – in a moorish-inspired décor. Today, it is THE destination in the Albayzin and its tea houses alternate with shops that sell a variety of would-be Arab goods (many of the tags actually say “Made in Pakistan”!). Notwithstanding its “touristy” nature, it remains a wonderful experience to wander up and down the hill and enjoy a cup of Al-Hambra special tea… We had two evenings in Granada, and we went for tea twice! On our first night, we also went crazy in the “souk” (the Arab shops), treating the girls to a round of Christmas presents –which we then squirreled away for them to open in the Ecuadorian backcountry.

DSCN5736.jpg
DSCN5994.jpgDSCN5993.jpgDSCN5991.jpgDSCN5982.jpgDSCN5802

DSCN5802

DSCN5798.jpgDSCN5794.jpgDSCN5779.jpgDSCN5757.jpgDSCN5748.jpgDSCN5745.jpgDSCN5742.jpgDSCN5967.jpg

But Granada’s appeal lies not only in its past: when you leave the Albayzin, you walk right into a modern and dynamic city. It has a thriving university and its pleasant pedestrian shopping district is lined with elegant boutiques. Its enormous Cathedral, along with Christmas markets and lights, made for a beautiful cityscape (note on the Christmas market: bonus points for the two wooden, man-powered merry-go-rounds!). We were also lucky enough to catch a small but excellent exhibit of Escher’s work while visiting the Al-Hambra.

DSCN5771.jpgDSCN5788.jpgDSCN5966.jpgDSCN5963.jpg

We only had two nights in Grenada and this is perhaps the place where we most wished we had more time… but we made the most of it, simply by wandering its streets and enjoying our pied-à-terre in the Albayzin. And we topped it all off by a visit to the banos arabes on the morning of our departure (thanks to Jen for the tip!). We had booked the first time slot, 10am on a Sunday morning, and ended up having the place all to ourselves – I’ve been told that at time, half of the Spaniards are at mess, while the other are asleep! The banos, located on a non-descript street, replicate ancient Arab bathhouses, complete with dim lighting, Arab music, mint tea, and Moorish arches. There are six warm baths and a cold one, and for 90 min, you are free to alternate between them – and you get a 15 minute massage (I confess, I paid extra for 30 min)! It was a lovely way to wrap up our great European adventure and to rest our weary shoulders prior to donning our heavy packs once again.

From Granada, we took the bus to Malaga and went straight to the Airport Holliday Inn Express for a night of expensive Internet connection, bad Chinese food, and well-deserved rest… and then it was of to Rome.

Posté par Abud Nantel 12:45 Archivé dans Espagne Tagué grenade espagne Commentaires (1)

The Kindness of Seville Strangers (par : Manon)

sunny 15 °C
Voir Aventure 2011 2012 sur la carte de Abud Nantel.

An additional note on Seville... As we mentioned, we ran into some camera problems and I was particularly upset when the new camera suddenly refused to function in the middle of the parade of Bandas. One group was particularly striking, dressed as roman legionnaires, and we were quite sad to be unable to capture them on film. I therefore decided to ask someone if they could send us a few photos by emails... I noticed a nice man, with a nice smile, and a nice camera, so I figured, it couldn't hurt to ask...

Well, turns out that Rodri is quite the photographer! Here are the pictures he so generously shared with us... ours pale in comparison! It just goes to show: it never hurts to ask!

DSC04730.jpgDSC04694.jpgDSC04688_.jpgDSC04669_.jpgDSC04658.jpgDSC04630_.jpgDSC04619_.jpgDSC04611_.jpgDSC04594_.jpgDSC04564.jpg

Mil gracias Rodri!

To see more amazing photos, visit his blog at: http://fototreegom.blogspot.com

Posté par Abud Nantel 13:19 Archivé dans Espagne Tagué seville espagne Commentaires (1)

Sevilla, la maravilla… (par : Manon)

sunny 15 °C
Voir Aventure 2011 2012 sur la carte de Abud Nantel.

J’ai connu Séville pour la première fois il y a 20 ans, alors que j’étais hôtesse au Pavillon du Canada lors de l’Exposition universelle de 1992. J’y suis arrivée en avril, au moment où le parfum intoxicant de ses milliers d’orangers en fleurs enveloppait la ville et que les processions de la Semana Santa (http://www.youtube.com/watch?v=mHf2o-pj7Dk&feature=related) défilaient dans ses rues étroites et sinueuses. Peu après, c’était la Feria de Sevilla, avec ses beautés espagnoles en robes de flamenco qui dansent la Sevillana sous les étoiles, sa musique, ses caballeros à cheval… Je suis tombée éperdument amoureuse et je ne m’en suis jamais remise!

C’est donc avec le cœur battant de celle qui revoit son premier amour que je suis arrivée dans la capitale Andalouse… Allais-je la reconnaitre? Eh bien oui… Vingt ans plus tard, Séville est toujours aussi belle et enchanteresse. Séville, c’est Carmen… la belle aux yeux sombres et au teint doré, qui charme les toréadors ; celle qui revêt sa robe multicolore pour danser et chanter sous les étoiles ; celle qui, noble et fière, incarne la passion fougueuse d’une terre au sang chaud où on danse le Flamenco (il ne fallait donc pas manquer l'occasion de s'offrir un spectacle de flamenco au Palacio Andalus!).

DSCN0080.jpgDSCN0298.jpgDSCN0296.jpgDSCN0283.jpgDSCN0275.jpgDSCN0258.jpg

Mais Séville, c’est aussi une ville d’histoire : construite par les Arabes, qui la comparaient à la mythique Bagdad, elle a été conquise par les espagnols qui, séduits par sa beauté, l’ont laissée intacte. Il en résulte un mélange d’architecture islamique et chrétienne, l’art Mudejar, d’une grande beauté. On en retrouve la trace dans le contour d’une fenêtre, le motif d’une mosaïque, l’ornementation d’une église. Mais surtout, on peut en voir l’un des plus beaux exemples dans les palais de l’Alcazar Real (Palais Royal construit par les Arabes) et sur les murs de la Giralda – un ancien minaret récupéré par les Chrétiens pour ornementer la Cathédrale de Séville, troisième plus grande cathédrale du monde.

DSCN0054.jpgDSCN0188.jpgDSCN0203.jpgDSCN0185.jpgDSCN0187.jpgDSCN0223.jpgDSCN0235.jpg

C’est ici que Christophe Colomb a préparé son voyage vers ‘les Indes’ et c’est ici qu’il a ramené ses premières découvertes. On y retrouve, par exemple, la première fabrique de tabac du monde (qui figure dans l’opéra Carmen) et qui est par la suite devenue le site de la troisième plus grande université au monde. C’est ici qu’Amerigo Vespuci a dressé ses premières cartes du nouveau continent et aux Archivos de Indios, patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO, on retrouve l’ensemble des documents portant sur la découverte du Nouveau Monde. Dans l’Alcazar Real, nous nous sommes arrêtés devant une image de la Viergen del Buen Aire vieille de plus de 500 ans, devant laquelle les marins venaient prier pour des vents favorables avant de partir à la conquête de nouveaux horizons...

Arianne vous a raconté les faits saillant de notre séjour, à commencer par une visite de la Cathédrale, ascension de la Giralda (belle vue sur la Plaza de toros!) et hommage au tombeau de Christophe Colomb. Pour la petite histoire, notons que le tombeau du Seigneur Colomb est suspendu – il semblerait qu’il aurait indiqué dans son testament qu’il ne voulait pas être inhumé dans la terre d’Espagne… Ils l’ont donc suspendus au-dessus!

DSCN0175.jpgDSCN5728.jpg

Nous avons ensuite fait un merveilleux tour de calèche afin de voir certains sites iconiques de la ville (et confirmer que je suis mortellement allergiques aux chevaux!!) : la place de la Cathédrale, la Torre de Oro, la Fabrique de tabac, le palais de l’infante Maria Luisa et le splendide Parque Maria Luisa avec sa Plaza de Espana. Nous avons aussi profité du bus touristique pour étendre nos vagabondages vers le quartier Triana et le site d’Expo ’92…

DSCN0012.jpgDSCN0005.jpgDSCN5709.jpgSeville - sur le bus touristique

Seville - sur le bus touristique

DSCN0088.jpgDSCN0102.jpg

Expo ’92 a marqué un point tournant dans ma vie et c’était particulièrement émouvant de m’y retrouver, avec mon mari et mes deux enfants, 20 ans plus tard. Le site a été transformé en énorme parc technologique, mais quelques uns des pavillons ont été récupérés à d’autres fins – à commencer par le Pavillon du Canada qui est devenu une élégante école de commerce. Les pavillons du Mexique, de la Hongrie, du Maroc, de la France et de l’Italie étaient aussi au rendez-vous… Que de souvenirs!

DSCN0135.jpgDSCN0127.jpgDSCN0126.jpgDSCN0118.jpgDSCN0112.jpgDSCN0110.jpg

Nous avons aussi bien profiter du quartier Macarena, où était notre appartement ainsi que du Barrio Santa Cruz, ancien quartier juif de la ville, reconnu pour son ambiance, ses boutiques et ses tapas. Retour a la Calle Sierpes et la Calle Mateos Gago. L’ajout d’un tram, un plus grand nombre de boutiques et la construction d'une nouvelle structure hyper-moderne (surnommée 'Las Setas', les champignons, et qui aurait plutôt sa place à Barcelonne) marquent le passage du temps, mais pour le reste, les barrios se ressemblent encore…

DSCN0164.jpgDSCN0313.jpgDSCN0305.jpg

C’était aussi une semaine de fête en Espagne, avec deux jours fériés : le mardi, Dia de la Constitucion, et le jeudi, Dia de l’Inmaculada Concepcion. Avec en plus les marchés et les promotions de Noël, il y avait encore plus de monde et d’ambiance que d’habitude! Nous avons donc pu découvrir quelques traditions de Noël locales :

- Les Bélens (crèches de Noël) : dans tous les marchés de Noël, on retrouve d’innombrables vendeurs de Bélens – tout un univers de petits personnages et d’accessoires avec lesquels on peut construire la plus jolie des Bélens chez-soi. Plusieurs églises et grandes entreprises exposent aussi des Bélens fort sophistiquées, et les gens font la queue pour les voir.

DSCN0168.jpgDSCN0328.jpgDSCN0335.jpg

- La lotterie de Noël : fruit de la crise économique ou passion pour la loto, qui sais? Mais partout, de longues files devant les bureaux de la loto nationale pour acheter le billet gagnant.

- Les fêtes de l’Inmaculada : je pleure encore à savoir que nous avons manqué la vigile des Tunas (groupes de musiciens universitaires en costumes médiévaux qui sérénadent les jeunes filles), qui ont chanté dans la nuit du mercredi au jeudi pour marquer l’arrivée de l’Inmaculada. En revanche, le jeudi, nous avons pu assister à l’énorme défilé du congrès national de ‘Bandas’ qui avait lieu à Séville. Ce sont des fanfares qui accompagnent la sortie des pasos (statues représentant la Vierge, le Christ et autres saints) pendant les processions de la Semaine Sainte et certaines d’entre elles étaient particulièrement impressionantes.

DSCN0254.jpg

Nous sommes retournés au Parque Maria Luisa pour faire un tour de ‘vélo à quatre’ et savourer le charme de la splendide Plaza de Espana une autre fois. Avec ses fontaines, sa cour en pavés de pierre, ses azulejos et son énorme monument à l’Espagne, c’est certainement là l’une des plus belles places du monde.

DSCN5706.jpgDSCN5705.jpg

Le refrain de la chanson thème de la ville, lors de l’Expo ’92, disait que ‘Sevilla tiene algo de especial…’ – et c’est effectivement le cas!

Posté par Abud Nantel 12:55 Archivé dans Espagne Commentaires (1)

À Séville (par : Arianne)

sunny 15 °C
Voir Aventure 2011 2012 sur la carte de Abud Nantel.

Le premier jour à Séville, est allé à la Cathédrale – c’est la troisième plus grosse cathédrale du monde et c’est là où Christophe Colomb est enterré. On a monté la tour de la cathédrale, qui s’appelle la Giralda et elle a 35 étages. Au 22e étage, il y a une femme qui s’est fait mal et on a attendu longtemps avant de pouvoir continuer parce que les ambulanciers étaient en train de la soigner. Quand on est arrivé en haut, on pouvait voir toute la ville de Séville. Après, on a fait un tour de calèche et on a vu la troisième plus grosse université du monde (avant, cet édifice était la première fabrique de tabac au monde). Le tour de calèche était amusant! Ce jour-là, on a aussi visité le Alcazar Real, un palais royal qui avait été construit par les arabes.

DSCN0054.jpgDSCN5710.jpgDSCN5718.jpgDSCN5728.jpgDSCN0012.jpgDSCN0029.jpgDSCN0175.jpgDSCN0188.jpgDSCN0203.jpgDSCN0187.jpgDSCN0235.jpg

Le deuxième jour, on pris le ‘bus touristique’. Il est moins bien que celui à Barcelone, car il a seulement quatre arrêts, mais on a vu les bâtiments de l’Exposition universelle de Séville de 1992, où ma mère avait travaillé quand elle était venue en Espagne la première fois. On a vu l’édifice du Canada et on a vu une fusée qui faisait partie de l’exposition de la France… et elle s’appelait la fusée Ariane!

DSCN0084.jpgDSCN0112.jpgDSCN0126.jpg

Après, on a repris le bus touristique pour retourner au centre-ville. Ce soir là, on a vu un spectacle de flamenco. Le flamenco, c’est une danse. Tu bouges beaucoup les mains; des fois, il y a des castagnettes ; des fois, les femmes utilisent des châles ou des éventails. Avec les pieds, ils font comme de la claquette. Les femmes ont des longues robes qui sont très belles et colorées. La musique est triste, avec de la guitare. C’était beau.

DSCN0275.jpgDSCN0283.jpgDSCN0296.jpgDSCN0305.jpgDSCN0298.jpg

Le dernier jour, on a mangé des chichis sous une structure qui ressemble à pleins de champignons.

DSCN0313.jpg

Après, on a vu une parade de ‘bandas’ – des fanfares de personnes qui font de la musique. C’était spécial, parce qu’il y avait une troupe qui avait des costumes de légionnaires romains.

DSC04688_.jpgDSC04694.jpg

Après on est allé au parc Maria Luisa et la Plaza de Espana et il y avait des vélos à quatre, alors on en a loué un.

DSCN5706.jpgDSCN5705.jpg

Séville, c’est une belle place et il y avait beaucoup de monde dans les rues.

Posté par Abud Nantel 02:07 Archivé dans Espagne Tagué seville espagne Commentaires (2)

Grenade (par : Chloée)

sunny 10 °C
Voir Aventure 2011 2012 sur la carte de Abud Nantel.

Grenade est la dernière ville qu’on a visité en Espagne. On était dans le quartier vieux, qui est aussi le quartier touristique. Il s’appelle l’Albayzin. Le nom Albayzin vient de l’arabe et ça veut dire ‘misérable’. C’est là où tous les arabes pauvres vivaient. Maintenant, c’est où les marchands viennent vendre leurs choses et c’est le coin des touristes.

Quand on est arrivé, on a trouvé notre appartement. On est allé à pied, car notre rue était une rue piétonnière. L’appartement était très grand : il y avait deux étages dans la maison, et deux étages dehors qui étaient des terrasses sur le toit. Quand on sort sur la terrasse, on pouvait voir l’Al-hambra, le gros château. L’Al-hambra, ça veut dire ‘la rouge’ parce que sa pierre est rouge. C’est les arabes qui l’ont construit.

DSCN5794.jpgDSCN5798.jpgDSCN5802.jpgDSCN5736.jpgDSCN5994.jpgDSCN5993.jpgDSCN5991.jpgDSCN5982.jpg

Le soir qu’on est arrivé, on a fait notre marché de Noël sur la rue principale de l’Albayzin, qui est à trois minutes de chez-nous. On s’est acheté des cadeaux de Noël, puis on est allé prendre une tasse de thé dans une ‘téteria’ (salon de thé arabe).

DSCN5967.jpgDSCN5757.jpg

Le lendemain matin, on a visité l’Al-hambra. C’était grand. Il y avait trois parties : la partie militaire, la partie des palais royaux et les jardins. Les châteaux royaux étaient vraiment beaux : les murs étaient tous gravés et si tu savais lire l’arabe, il y avait beaucoup de messages. Les jardins étaient beaux : il y avait des arbres qui formaient des arches et des labyrinthes. Quand ont était dans la partie militaire, on pouvait monter de grandes tours, et quand on regardait en bas, on pouvait voir notre maison. Ce soir là, moi et maman, on est allées prendre un thé ensemble et papa et Arianne sont allé prendre un thé à une autre place.

DSCN5873

DSCN5873

DSCN5748.jpgDSCN5745.jpgDSCN5742.jpgDSCN5782.jpgDSCN5830.jpgDSCN5847.jpgDSCN5904.jpgDSCN5821.jpgDSCN5963.jpgDSCN5848.jpgDSCN5825.jpgDSCN5835.jpg

Le lendemain matin, on est allé aux bains arabes. Les bains arabes avaient six piscines chaudes et une piscine très froide. C’étaient des grosses piscines, mais pas creuses. On faisait cinq minutes dans l’eau chaude et une minute dans l’eau froide. Puis, on a eu un massage. C’était l’fun et c’était relaxant.

Grenade était très bien et très beau.

Posté par Abud Nantel 00:38 Archivé dans Espagne Tagué grenade espagne Commentaires (2)

(Articles 1 - 5 sur 12) Page [1] 2 3 » Suivant