Un blog Travellerspoint

novembre 2011

La partie de soccer (par : Chloée)

semi-overcast 18 °C
Voir Aventure 2011 2012 sur la carte de Abud Nantel.

Je suis allée voir une partie de soccer à Alicante. L’équipe d’Alicante s’appelle le Hercules. Il y avait beaucoup de monde. Nous, on était assis dans les sièges les plus hauts, ou presque. On voyait bien, sauf quand les grandes personnes se mettaient devant moi, alors on changeait de place.

Alicante jouait contre son pire ennemi, l’équipe de la ville d’Elche. Alicante a perdu 2 à 1. Les joueurs étaient énervés et Alicante n’avait pas une bonne partie. L’arbitre avait l’air plus pour l’équipe d’Elche et donnait plus de pénalités à Alicante. Quand Elche faisait des handballs, l’arbitre faisait comme s’il ne les voyait même pas. Quand Alicante a compté un but, tout le monde a sauté sur leurs chaises et crié. Quand Elche comptait leurs buts, tout le monde était fâché.

Il y avait 27 autobus pleins et un train plein de gens d’Elche. Au début de la partie et à la fin, les supporteurs d’Elche devaient être accompagnés par la police. La police était toute habillée, avec même un casque. Les policiers étaient à cheval et à moto. Quand on est allé prendre notre train à la gare, après la partie, on les a vu entrer dans la gare. Ils criaient, se moquaient d’Alicante et même tiraient la langue à ceux qui les regardaient.

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Alicante - Match de football contre Elche

Posté par Abud Nantel 02:10 Archivé dans Espagne Tagué soccer alicante Commentaires (2)

Maintenant je suis en Espagne… (par : Arianne)

sunny 17 °C
Voir Aventure 2011 2012 sur la carte de Abud Nantel.

La première ville où on est arrêté en Espagne, c'était Barcelonne.

À Barcelonne, on a mangé des ‘chichis’ – c’est très bon des chichis! Et, avant qu’on arrive pour en manger, mes parents disaient ‘pas de chichis si tu fais du chichi!!’. Les chichis, c’est une pâte qu’on fait frire dans l’huile (un peu comme une queue de castor), et dessus, on met du sucre ou on les trempe dans un chocolat chaud. On a vu comment on les fabrique : la madame qui faisait la chichi a dit ‘si vous voulez attendre, je peux en faire des nouveaux pour que vous puissiez en avoir des chauds’… alors on a attendu pour avoir des chichis chauds!
churros-valor.jpgchurros-2.jpg

Une autre chose que j’ai aimée, à Barcelonne, c’était les ‘personnes-statues’ sur La Rambla (une rue très connue à Barcelonne). Les personnes-statues sont des personnes déguisées qui restent dans une pose, comme une statue, et quand tu mets de l’argent dans un pot devant eux, elles se mettent à bouger! Il y en avait plein… Il y avait : un extraterrestre tout en noir, Christophe Colomb, un homme-dragon, une femme-ange, un cowboy et un chevalier Don Quichote. Le cowboy était tellement cool, parce qu’il nous laissait aller sur sa plateforme et après, on avait de sa peinture dorée en-dessous de nos souliers.
DSCN4706.jpgDSCN4697.jpgDSCN4513.jpg90_DSCN4514.jpg

À Barcelonne, on a fait un tour de ‘bus touristique’. Le bus touristique arrête à chaque arrêt qu’il vaut la peine de voir. C’est l’fun parce qu’on peut acheter un billet et on peut embarquer n’importe quand, pendant deux jours. Il y a trois trajets, mais un qui ne fonctionnait pas parce qu’il fonctionne juste l’été. Alors on a fait les deux autres, pas dans une journée, bien sûr! Un une journée, et l’autre, l’autre journée.
DSCN4508.jpg

On a vu une église pas comme les autres. Elle s’appelle la Sagrada Familia. C’est un homme qui a commencé à la construite, ça fait 100 ans. Il s’appelait Gaudi. Quand il est mort, personne ne savait comment il faisait et il y a eu des feux et ils ont perdu presque tous ses papiers et ses maquettes. Alors ils ont eu du mal et ils ont attendu plein de temps avant de continuer. Maintenant, ils ont recommencé à la construite, mais elle n’est pas encore finie. À l’intérieur, les colonnes faisaient comme des palmiers. Ça faisait cool! Il faisait tout comme la nature : sur le toit, il y avait des fruits; en arrière, il y avait des tortues en pierre…
DSCN4424.jpgDSCN4408.jpgDSCN4380.jpg

En Espagne, c’est différent de la France. La langue est très différente et les gens peuvent manger leur souper à 22h le soir, le dîner à 14h et le déjeuner, j’sais pas à quelle heure! Et les gens peuvent faire la fête jusqu’à 3h du matin… mon père a déjà essayé avec l’ami de ma mère à Alicante, et il était crevé!

À Alicante, on est allé à un restaurant qui s’appelait Valor et là aussi, on a eu des chichis… En espagnol, ça s’appelle des churros. Et à Alicante, on a aussi fait du geocashing et joué sur la playa! Playa veut dire plage… Si tu sais pas le geocashing, c'est quand quelqu'un cache quelque chose quelque part et le dit sur un site Web. Après, nous on va sur le site Web chercher l'indice et le numéro pour le mettre dans le GPS, et avec ça, le GPS nous apporte à la bonne place et nous on doit chercher pour le trésor. Et si on le trouve, tant mieux! Et si on ne le trouve pas... tu peux en chercher un autre! Défois, les caches sont petites, alors il n'y a rien dedans - il faut seulement écrire notre nom sur un papier qui est dedans, pour dire qu'on l'a trouvé. D'autres fois, c'est des plus grosses caches, et on peut prendre quelque chose (comme un petit jouet), mais on doit mettre quelque chose en échange.
DSCN4716.jpgDSCN4717.jpgDSCN4752.jpg

Posté par Abud Nantel 01:41 Archivé dans Espagne Tagué barcelona spain alicante Commentaires (3)

Benvingut a Barcelona… (par : Manon)

sunny 18 °C
Voir Aventure 2011 2012 sur la carte de Abud Nantel.

I would like to begin by sending heartfelt thanks to the SNCF (French railways), who made it very complicated for us to reserve a train ticket to Madrid from France and thus “forced” us to consider an alternative option – which turned out to be a voyage back in time to medieval Carcassonne, followed by a leap forward to the age of Catalan modernisme in the mesmerizing city of Barcelona…

Barcelona, proud capital of Cataluna, the province that gave us Picasso, Dali, Miro, Gaudi… What do they put in the water here?

The streets of the city are alive with the colour and creativity of its people: the boundless blue horizon of the Mediterranean; the deep greens and ochre of the rolling hills that encircle the city; the palm trees and colourful trencadis mosaics which speak of southern climes; the animated Plaza de Cataluna and the Rambla, with its “human statues” and vendors that hawk flowers, tapas, gelato – teeming with people, whatever the hour of the day or night…

The work of modernist architects – with Gaudi at the helm – spring up to surprise you when you least expect it, a celebration of nature’s beauty and ingenuity etched in the stone of the Sagrada Familia, the Casa Batllo, the Casa Mila (or Pedrera), Casa de les Punxes... Their frivolous and flowing curves seem at odds with the neat geometry of the city’s streets and boulevards: the Avinguda Diagonal which neatly transects the city (diagonally!), octagonal-shaped intersections, broad palmed-lined avenues that seem to run from one end of the city to the other, neatly manicured roundabouts.

Barcelona is also a city of contrasts: it is elegant and cultured, yet it can be rugged and wild; it is the country’s economic powerhouse, yet the haunted eyes of the homeless (all immigrants) speak of the hardships of a less fortunate class; it is one of the world’s gastronomic capitals, yet the locals will proudly recommend that you opt for a simple tapa of patatas a la bravas at the local bar.

Our stay here wasn’t a long one, but we did make the most of it…

We arrived on a mid-day train at Sants train station and hopped on a metro to the Sagrada Familia, which was a “short way” from our apartment. They had omitted to mention that the walk was all uphill, and heavily laden as we were, we were just about ready to quit when we finally reached the office!! Our apartment was located in the Gracia neighborhood (#314 Travesere Gracia), a nearby village which was annexed to Barcelona at the turn of the century: clean, modern, comfortable… perfect, and worth the hike!

We headed towards the Avinguda Diagonal, where we met a Alphons, the friend of a friend, who works at the Bureau du Quebec in Barcelona (their offices are located in the lovely Casa les Punxes and is was a real privilege to get a quick tour of this beautiful building!). After enjoying our first authentic Spanish comida at the authentic hora de la comida (i.e., 2pm for lunch!!), we went for a quick walk in the neighborhood – down to the Avinguda Diagonal and to the Paseig de Gracia (Barcelona’s equivalent to Paris’s Champs Elises), to Gaudi’s Pedredra… and then on to the Sagrada Familia.

What can one say about the Sagrada Familia? The project began in 1882 and Gaudi became involved in 1883, transforming the traditional vision of the “church” into his vision of a temple that combined Gothic and Art Nouveau forms, celebrating the word of God through the beauty and intelligence of Nature. He dedicated the better part of his life to this project and when he died in 1926, less than a quarter of the basilica was completed. He knew that he would never see this, his greatest work, to completion and would calmly respond "My client is not in a hurry” to those who dared to question his vision – or the time it took to execute it. It is only fitting that he is buried in the Sagrada Familia's crypt, resting at its feet - while overseeing it from above. And yes, Gaudi's client is certainly not in a hurry… and the project is worthy of Him. It is difficult to describe just how breathtaking the building is inside: the soaring pillars, the play of light and colours and textures, the harmonious form, the perfect proportions… It is stunning. I saw it 20 years ago and was awed by its eclectic exterior; this time, I was humbled by the simple grandeur of its interior… and I hope to return in another 20 years to see what it will have become then. Even the girls didn’t want to leave. They were happy just to sit there, staring at the ceiling and coloured glass, while their audio-guide unveiled the secrets held in the walls of this mystical place.

DSCN4380.jpgDSCN4386.jpgDSCN4408.jpgDSCN4418.jpgDSCN4424.jpgDSCN4439.jpgDSCN4443.jpg

Because our time was limited, we decided to splurge and by a two-day pass on the Barcelona Bus Turistic (of the “hop-on, hop-off” variety)… and that was the best investment we could have made!! Day 1 was dedicated to the Blue Route, while Day 2 was on the Red Route… the sun was shining; we sat on top of the double-decker bus, drinking in the view and listening to the audio-guide; hoping on and off to our heart’s content – thus preserving the girls’ energy level and keeping them in buoyant spirits for the two days!
DSCN4661.jpgDSCN4508.jpg

Day 1 (Blue Route) highlights:

- We began by heading to the Parc Guel, to travel in Gaudi’s imagination and savour the beauty of a warm and sunny morning
DSCN4454.jpgDSCN4456.jpgDSCN4472.jpgDSCN4484.jpgDSCN4491.jpgDSCN4494.jpgDSCN4496.jpg

- We then hopped on the bus to rest and enjoy the city streets, and stopped in the lovely neighborhood of Sarria. The area doesn’t feel as “touristy” and we asked a local businessman where we should have lunch. Without hesitation, he recommended El Tomas di Sarria, reputed to make the best “patatas a la brava” in Barcelona (I would agree!) – a most authentic Spanish bar, complete with sawdust on the floor and a growling waiter… and for dessert: churros at the corner Xuxeria!
DSCN4504.jpg

- Back to sightseeing on the bus, and on to beautiful and bustling Plaza Cataluna, and from there, a walk down to the Rambla and to the monument to Christopher Columbus by the Port Vell (old port), where the girls were completely taken by the “human statues” that spring to life (and scare the bejizus out of people!) when you drop an Euro in their tin…
DSCN4516.jpg90_DSCN4514.jpgDSCN4513.jpg

Day 2 (Red Route) highlights:
- We walked to the Casa Batlio and decided to spring to visit the interior – and again, Gaudi does not disappoint. The design is said to have been inspired by the sea, from the shimmering and undulating blue exterior, to the spiraling staircase which resembles the spine of a pre-historic whale, to the arched hallways of the attic which where modeled after the ribcage of a the same whale…
DSCN4544.jpgDSCN4549.jpgDSCN4550.jpgDSCN4557.jpgDSCN4563.jpgDSCN4538.jpgDSCN4579.jpgDSCN4590.jpgDSCN4598.jpg

- Bus to Creu Cuberta, close to the Sants stacion and the city’s commercial center: we were ravenous and walked off the bus and into the first restaurant we saw. I feared it would be a “tourist trap”, given its location, but if it was… it was a good one! The Bodega Monumental was lovely and offered the best value for money we had seen in a long time!
DSCN4601.jpg

- After browsing the covered market next door, we hoped on the bus to Montjuic, where we boarded the teleferic which brought us to the top of the Montjuic hill and then on the Montjuic castle (which is more of a fortress than a castle, really). From there, under a bright blue sky, we could drink in the sun, the sea and the city’s sprawl, barely contained by the surrounding mountains… it was beautiful.
DSCN4616.jpgDSCN4617.jpgDSCN4621.jpgDSCN4628.jpgDSCN4635.jpg

- And then down the teleferic, back to the bus, and on to the city’d old Gothic quarter to visit the impressive cathedral: it was huge, cavernous, dark, with ornate chapels and ostentatious golden altars – it all seemed designed to intimidate rather than inspire.
DSCN4680.jpg

- And one last ramble through the cobblestoned streets to reach the Rambla again, where we stopped to refuel on “human statues”, paella and ice cream before heading home…
DSCN4652.jpgDSCN4650.jpgDSCN4648.jpgDSCN4696.jpgDSCN4697.jpgDSCN4699.jpgDSCN4700.jpgDSCN4706.jpgDSCN4707.jpg

And to think we almost didn’t come to Barcelona… Thank you SNCF, we owe you one!!

Posté par Abud Nantel 10:03 Archivé dans Espagne Tagué barcelona spain Commentaires (4)

Au revoir la France! (par : Arianne)


Voir Aventure 2011 2012 sur la carte de Abud Nantel.

Le 16 novembre 2011, on est partis de la France. Ce que j’ai le plus aimé à Carcassonne, c’était les fortifications, le château et les tours, parce que ça faisait cool.

À Paris, ce que j’ai le plus aimé, c’était la Place de l’étoile, parce que je m’intéresse aux ronds points. J’ai aussi aimé le Parc Astérix, parce que les dauphins étaient beaux. J’ai aussi aimé la Tour Eiffel, même si elle avait la tête dans les nuages, parce que ça faisait cool d’avoir la tête dans les nuages.

À Lille, j’ai aimé les merveilleux et un cirque super cool. Il y avait des lions et des tigres et des éléphants et plein d’autres animaux. Il y avait aussi un zoo. Ma mère avait le plus aimé les singes ; Chloée, c’était la grosse tortue ; mon père a aussi aimé les singes ; et le mien était les zèbres.

Posté par Abud Nantel 12:29 Archivé dans France Tagué france Commentaires (1)

Carcassonne (par : Chloée)

rain 11 °C
Voir Aventure 2011 2012 sur la carte de Abud Nantel.

On est allé à Carcassonne. Carcassone est une ville entourée de ses murs : c’est une cité fortifiée. On y retrouve un château, des remparts (les murs de la ville), des tours, des ponts levis, des vieilles maisons et une cathédrale. Les murs de la ville étaient très épais et il y avait plein de passages secrets. Les premiers murs de protection de la ville ont été construits dans le temps des romains (vers les années 300 – ça fait 1700 ans!).

9DSCN4291.jpgDSCN4292.jpgDSCN4312.jpgDSCN4302.jpg

C’était gros. Ça faisait comme si on était dans les années de château…

Pendant qu’on était là, il pleuvait. On est allés à une auberge pour manger et papa et maman ont mangé du cassoulet et ça l’a fait péter et roter pendant deux jours. Du cassoulet, c’est fait avec des saucisses et des haricots (des ‘beans’). Et nous on a mangé des hamburgers. Aussi, on a joué au jeu Carcassonne dans la ville de Carcassone.

Le cassoulet:
220px-Cassoulet_cuit.jpg

Carcassone était cool. C’était aussi la fin de mon tour de Gaule.

large_tour_de_gaule.png

Posté par Abud Nantel 06:46 Archivé dans France Commentaires (4)

(Articles 1 - 5 sur 15) Page [1] 2 3 » Suivant